Tai chi, Qi Gong, Tomasz Nowakowski, Centre des Arts Taoïstes Colline Dorée °Zlatý Kopec°

 

Uk

***

London

 

 

News !
4th International Push Hands Meeting in Prague
2015 www.push-hands.cz

Wu Chi – le commencement et la fin

La position de Wu Chi, une quintessence de la nature, est le commencement et la fin de tout. C’est un silence qui naît et meurt. Un vide d’où le mouvement et le Tai Chi émergent. Le Tai Chi est le premier pas dans la guerre de la lumière contre l’ombre, yang et yin.

Tout ce qui se passe est mouvement. Le mouvement n’est pas seulement un déplacement dans l’espace, mais aussi la transformation de toute émotion, toute pensée et du flux de l’énergie. Chercher l’état de Wu Chi nous aide à trouver la force du silence dont Wu Chi est rempli, à acquérir l’aptitude à être présent. Le silence nous libère de la peur qui bloque nos actions. Chaque pas dans la quête du Wu Chi a un sens profond. Même si nous pensons qu’il est impossible de l’atteindre, que le chaos que nous portons à l’intérieur de nous ne nous laissera pas approcher cet état. C’est le premier pas sur le chemin du contrôle de la peur et du chaos. Sans entreprendre cette tâche, sans continuellement répéter l’effort de retourner à la pratique régulière, il est impossible de faire des progrès.

Tous les arts complets tel le Zen, le Yoga ou encore le Tai Chi ne sont pas uniquement des portes que nous pouvons ouvrir afin de regarder ce qu’il y a derrière.
Pour atteindre quelque chose de plus pour nous-même, il est nécessaire de pénétrer l’espace derrière la porte et d’emprunter le chemin d‘une pratique régulière, une pratique dans tous les sens du terme, non seulement comme un entraînement quotidien, mais aussi avec le souci constant de réaliser les principes du travail interne.

Le Tai Chi nous aide à joindre ce chemin. Il nous tend la main par l’intermédiaire d’une forme. Nos pensées chaotiques sont concentrées sur le processus d’apprentissage, de la répétition du mouvement en suivant notre professeur. Nous sommes concentrés sur quelle main, quelle jambe, dans quelle direction, dans quel enchaînement nous devons bouger et à quel moment. Plus tard, quand nous maîtrisons la forme d’un point de vue technique, nous avons l’opportunité d’aller plus loin. Nous pouvons exercer le mouvement comme une méditation.
Plutôt que d’avoir recour à d’autres formes et nouveautés le défi consiste à ne pas échapper à ce niveau de pratique.
Alors il est possible de regarder profondément en soi-même, de s’immerger dans ce que nous portons en nous. Combien, outre la lumière que nous portons, de déchets, de blocages et de mauvaises habitudes nous avons amassé depuis de longues années : exploser dans des situations de stress, manger trop ou se priver de nourriture dans des situations d’incertitude ou encore se punir ou punir nos proches par des crises de rage ou de silence.

La méditation en mouvement est l’aspect le plus important du Tai Chi.
C’est aussi la source d’autres aspects comme celui de la santé et de l’autodéfense (atteints après de longues années de pratique).
Quand nous nous concentrons sur un exercice particulier dans notre pratique, par exemple observer notre respiration, nous pouvons nous observer d’une nouvelle manière. Lorsque nous serons capables d’une patiencesuffisante dans ce processus, nous aurons, après quelque temps, la chance de pouvoir travailler sur nos blocages et noshabitudes malsaines. La chance de revenir à l’équilibre, le vide du Tai Chi.

Atteindre l’état de Wu Chi n’est jamais acquis.
Evitons de penser que si nous l’avons atteint une fois nous l’avons gagné pour toujours mais demeurons confiants, par une pratique régulière, nous allons le retrouver et cela nous transformera et nous donnera la force de continuer le travail ; cela nous permettra de nous voir nous-même ainsi que le monde de façon distincte.

Ce n’est pas un chemin facile.
Mais c’est une des rares opportunités nous offrant un système complet qui a été élaboré durant des centaines d’années et nous a guidé vers un processus de transformation intérieure.
Ce n’est pas une proposition d’un divertissement de divertissement, mais lorsqu’il apparaît, le Tai Chi ne nous laisse pas seuls avec les conséquences de ce processus. L’aide d’un professeur expérimenté et la pratique sont d’indispensables supports dans les moments les plus difficiles. Même si on n’y croit pas, on y arrivera.

Si vous voulez nettoyer votre vie quotidienne de mauvaises habitudes et de peurs, le Tai Chi est un bon choix. C’est un retour à la nature, humain, complet et prouvé.

Fragments d’une conférence de Tomasz Nowakowski en Janvier 2007
à Prague/République Tchèque,
retranscrit par Zofia Polak et traduit de l’Anglais par Katja Fleig avec la participation de Christine Girard